Wednesday, May 31, 2006

LE RADEAU Underground music-hall

Le Radeau du 3O mai
Ce mercredi 30 du beau mois de mai où le temps fait ce qui ne nous plaît pas,c'est jours de "Radeau".
Le Radeau c'estle music-hall le plus underground de Paris.
Il est câché dans les caves tunnels des "voutes" dans la cour des "Frigos" juste en face du 12 de la rue Neuve Tolbiac.

Avec la ligne 14, celle qui traverse Paris plus vite que son ombre, je me retrouve avec mon gros sac à malice,à la grande bibliothèque, ettrois minutes après je suis accueilli par le chaleureux ;"Wonderfool, come tou va?" de Nino Montalto!

Nino c'est le ressort, le créateur du Radeau.
Il a l'art de s'entourer des artistes les plus insolites du cirque ou du spectacle vivant pour créer des programmes suivis par des spectateurs inconditionnels.

La clientèle du "Radeau" est une faune faîte de professionnels et d'unpublic d'amateurs de cette poésie qui émane des cirques felliniens.
On se retouve au Radeau, on s'y embrasse avant de partager un boeuf carottes avant ou après le spectacle, dans une cantina qui tient du cattering et du bouge sarde.
Une occasion pour les uns de retrouver de viux amis perdus de vue au hasard des engagements, et pour les autres c'est là qu'on se retrouve en famille, qu'on cotoie sans chichi les artistes autour des tables rustiques adornées de dérisoires nappes de papier.
L'accueil le plus souriant de Paris

Hier soir c'était le bonheur, l'alchimie mystérieuse d'une salle conquise et d'artistes exceptionnels: Xavier Mortimer a l'air d'un adolescent, il pourrait jouer "Chérubin" , c'est un redoutable magicien, un excellent jongleur, mais avant tout un poète: la salle l'a remercié par un tonerre d'applaudissements et de sifflets laudateurs.

Xavier MORTIMER ultime répètition

Il y avait PICH un être surréel, est ce un robot
qui aurait découvert le romantisme,,il est un tableau animé à lui tout seul dans un univers de globes luminescent.

Le monde de Jean Paul HUBERT est tout different, ses personnages de bois ont la naiveté des sculpteurs populaires et il entraîne avec humour son public dans une imagerie biblique hilarante.






La vision de rêve c'est la splendide harpiste qui accompagne JEREMY JAMES le plus élzgant jongleur de la soirée:







Il y avait aussi TRISTAN, il sait tout faire etdans toutes les positions , il joue avec le feu et le met à
son public


La suite des images c'est pour ce soir!









Tristan et le défi du bilboquet

0 Comments:

Post a Comment

<< Home