Tuesday, May 09, 2006

Drood! my Yol bande!

Le Patrick dit "Pat la main froide", dit "Niou-Beethoven ", dit "Silent Dandy" avait mis sa belle veste blanche en alpaga scintillant; ça tombait bien vu qu'il y avait du beau linge dans la salle voutée de la Proustopoulos's Académie. Le grand Jojo, radieux, avait réussi à obtenir la présence du cigare à Cricri accompagné de son maître lui-même et de ses satellites, Didier l'Enclume nanti de son enclumette, du filleul à Pierrot l'élégant, un charmant toutou qui avait consenti à sortir madame Valérie en beauté et son Prince sans rire; l'arrière ban se composait d'une belle brochette issue du club à Carbo, le souriant Fred S'Nssaiéf, les jumeaux théatreux Bertrand & Abdul qui ramenaient pas leurs fraises. Face au conférencier s'épanouissait en majesté la barbe lavée pour l'occasion de tonton Jamy Cartoon nanti de Lili la maman à Xavier Barbapoux qui lui n'avait pas trouvé le shampouingue à poils fous. On distinguait nageant dans la discrétion le fringuant Yoyo et sa muse et, miracle de composition,Tourmakine déguisé en ombre souriante. Le reste de l'assistance hormis Marie-Helène Schnitterine et Peter Schuster, immer lustig, se composait de vrais amateurs, qui prenaient des notes en compulsant au fond de leur fouilles des talbins de 100 euross qu'ils comptaient transformer en goodies sorties de la valise à Patrick et dispensés à l'entracte par l'ineffable Riri Magicsouk.
Faut vous dire que Pat la main froide avait planché comme un malade et qu'il avait pas volé son auditoire:
Non content de présenter les effets qui avaient fait craquer la Carmen Vinpourcent et Mona Kanneachien, il les expliquait avec une multitude de tips de pro rarement aussi bien détaillés dans ce genre de sauteries. On apprit ainsi qu'il fallait cracher sur le fil de pêche anglais qui l'étourdi n'avait pas de mémoire et qu'il fallait passer au cirage tel un bleu-bite, le fil de son barillet avant de le graisser à l'huile de Carbo - je veux dire de baleine!-
Ce fut l'entracte, les uns burent- et j'en fus- les autres déboursèrent avant de constater que le ouiski s'était évaporé. Boire ou dépenser that was the question....
La seconde partie fut consacrée aux grandes inventions et autres perfectionnements. Y gamberge dur le Patrick, comme tous les paresseux de génie, il a des combines qu'il déniche au fond de ses lectures. D'ailleurs avec une minutie de coiffeur de luxe, il fait rien qu'à braser ses sources (chercher le contrepet).
Bobby de Blois soit loué, ceux qui sont pas foutus maintenant de fabriquer une fleur à ressort, ou de couper une carte au fouet après ces deux heures de bonheur n'ont plus qu'à se les mordre ou à se jeter sous le tramway à moins qu'ils ne consultent leur opthalmo pour les oreilles, car faut être aveugle et sourd pour repartir idiot d'une des conférence que ça m'aurait ennuyé grave de la louper.
El Prof Wonwon


Ps: J'oubliais dans le public, le poète de la manip, aussi discret que talentueux, celui qui fut la vedette des émissions
de Jacky Kordennor, l'extraordinaire et rare Colin.Dans un tout autre registe le romantique Ben Dukleubu, nous esbaudit avec la fable de la Colombe et de l'élastique, ce sera la chûte c'est le cas de le dire de ce compte rendu.
(Si j' arrive à trouver le truc, vous aurez les crobards (mine 6B) que j'ai dessinés quand je comprenais que jamais j'arriverai à la cheville de Pat la main froide.)
YOOUUUPI, ça y est j'ai trouvé la combine et rajouté les cro cris sus-nommés.

0 Comments:

Post a Comment

<< Home